mardi 14 octobre 2014

La femme pauvre {Léon Bloy}


Vive et jolie, Clothilde est née dans la misère ouvrière du Second Empire mais s'en sort grâce aux talents d'enlumineur de son époux. Or une cécité précoce le contraint à cesser ses travaux et assèche définitivement leurs revenus. Bientôt veuve, la misère revient plus noire encore et Clothilde perd ce qui lui reste de santé en subissant les violences de la mère Poulot, qui lui fait payer le prix de sa propre déchéance sociale. Leopold, son honnête nouveau compagnon, meurt dans des circonstances obscures. Loin des stéréotypes qui existaient déjà à cette époque et qui ont survécu jusqu'à la nôtre, ce roman montre combien ce sont les pauvres les pires ennemis des pauvres et les femmes, les pires tortionnaires.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire